Kihon

Le jury ne peut évaluer que deux candidats à la fois à l’épreuve du kihon. Le candidat est interrogé sur tout le programme technique de sa discipline. Le jury emploiera la terminologie officielle énoncée en japonais.

Le kihon comporte :

Des coups de poing, des coups de pieds, des blocages et différentes techniques de percussion des membres supérieurs et inférieurs, différentes positions de base, différentes formes de déplacements, différentes techniques de défenses. Quelques enchaînements simples qui ne doivent comporter plus de 3 techniques.

Le Kihon est composé de 3 parties sous une seule même note :

1 – des techniques de base simples exécutées en aller et retour sur trois pas en avançant ou en reculant.

2 – des techniques de base exécutées sur place en position de combat, dans une seule direction ou de façon multidirectionnelle, avec ou sans sursaut.

Les candidats en position de combat sont évalués sur des techniques simples avec retour à la position de départ en fin de mouvement. Le candidat est interrogé sur un enchaînement simple de trois techniques sur place avec ou sans sursaut, à droite puis à gauche.

Multidirectionnel ( Kihon sur un seul adversaire imaginaire qui se déplace). Le candidat est interrogé sur des techniques de maximum trois mouvements multi directionnels, à droite puis à gauche.

3 – Un exercice de maîtrise de la technique exécuté deux par deux.

Cette épreuve est composée de 5 techniques choisies par le jury, parmi les 7 possibles, exécutées sur cible. Les deux candidats se font face. Tori est l’attaquant. Uke sert de partenaire en présentant la cible. Tori doit démontrer la maîtrise du geste et la maîtrise de la distance en réalisant un mouvement technique simple. Uke doit se positionner en faisant un ou deux petits sursauts, arrière ou de côté. Tori adapte sa distance et exécute le mouvement technique avec précision et maîtrise, en répétition (au minimum 3 fois).

Ces mouvements techniques sont :

  • Mae Geri, de la jambe arrière posée derrière, niveau chudan.
  • Mawashi Geri, de la jambe arrière posée derrière, niveau jodan ou chudan.
  • Mae Geri de la jambe avant avec sursaut, niveau chudan.
  • Mawashi Geri, de la jambe avant avec sursaut, niveau jodan ou chudan.
  • Gyaku Zuki chudan (coup de poing direct du bras arrière)
  • Kizami Zuki / Maete Zuki ( coup de poing direct du bras avant), niveau jodan, suivi de Gyaku Zuki (coup de poing direct du bras arrière), niveau chudan.
  • Oï Zuki (coup de poing en avançant), niveau jodan, retour à l’arrière.

Pendant l’exécution de la technique de Tori, Uke est passif et tout à fait immobile. Après l’exécution de la technique de Tori, Uke se repositionne. Ces 5 techniques sont exécutées à droite ou à gauche, au choix du candidat.

Les candidats sont évalués d’après les critères suivants :

  • Puissance et vitesse d’exécution
  • Aisance des déplacements
  • Equilibre et stabilité
  • Bonne attitude corporelle
  • Détermination
  • Compréhension des consignes

Pour ce qui est  de l’application avec cibles, les candidats sont évalués avec les critères suivants :

  • Bonne gestion de la distance
  • Maîtrise du geste
  • Précision

 

 

Publicités